Eve 2050

Vendredi 28 septembre, 17 h, à l’Espace Corps Secrets, dans le cadre du colloque de l’UQAM Cybercorporéités : subjectivités nomades en contexte numériqueparticipez à une table ronde/discussion sur les Cybercorporéités et plus particulièrement sur le corps interface et le corps sensible au cœur même de l’installation interactive d’Eve 2050 (récemment présentée à l’Agora de la danse). Monique Régimbald Zeiber, Isabelle Choinière et Joanne Lalonde animeront la discussion avec les concepteurs d’Eve 2050 – Isabelle Van Grimde, Thom Gossage, Jérôme Delapierre, Sophie Breton – et l’artiste Marilene Oliver.

Le triptyque Eve 2050 de Van Grimde Corps Secrets s’accorde parfaitement avec le thème du colloque : il engage avec le spectateur une réflexion artistique, esthétique et éthique sur l’évolution de l’être humain et du corps à l’ère du numérique, des avancées biomédicales et de l’intelligence artificielle. Comment, dans un futur proche, les frontières du corps et de ses identités peuvent-elles être redéfinies? Conçue pour exister avec ou sans performance live, Eve 2050 : l’installation, dont un extrait sera présenté pendant la soirée, diffuse des scénarios alternatifs de la web-série sur des panneaux interactifs et intègre des sculptures de l’artiste Marilene Oliver**. Avec les danseurs, corps primal et corps du futur s’allient en une danse où corps vivants et corps virtuels s’enlacent, jusqu’à l’indiscernable. Le visiteur devient instantanément acteur au sein de l’histoire et joue avec sa propre image sur ces miroirs virtuels.

Dans une approche transdisciplinaire du corps dansant, les créations de Van Grimde Corps Secrets s’enrichissent des apports de différentes disciplines artistiques et scientifiques pour livrer une vision plurielle du corps, ancrée dans son temps. Fondée en 1992, la compagnie se distingue depuis 2008 par l’intégration des technologies numériques, notamment avec Les gestes (2013) et Symphonie 5.1 (2016), deux pièces présentées à l’Agora.

Programme de la soirée, donc : un extrait live de l’œuvre Eve 2050 : l’installation, suivi d’un cocktail et d’une discussion!

Page officielle du colloque

 

** Marilene Oliver travaille au croisement des nouvelles technologies numériques, de l’estampe et de la sculpture. Oliver utilise diverses technologies de numérisation, telles que l’IRM et la tomodensitométrie, pour sonder l’intérieur du corps et créer des œuvres d’art qui nous permettent de contempler matériellement notre être de plus en plus numérisé. Marilene Oliver est professeure adjointe d’estampe à l’Université d’Alberta au Canada.