« La conclusion scénique d’EVE 2050, après la web-série et l’installation, est un spectacle techniquement fascinant ! »  – Les Artzé

« Augmentation corporelle, connexion avec la machine, hybridation avec d’autres espèces, clonage, transhumanisme, cyborg… Autant de sujets qui sont abordés, poétiquement, dans ce triptyque qui connaît son dénouement avec l’œuvre scénique » – La Presse

Une parfaite symbiose entre réel et virtuel adviendra-t-elle ? Quelle sera alors l’identité de l’humain ?
Si un certain enthousiasme biotechnologique teintait les deux premiers volets du projet présenté à l’Agora de la danse à l’automne 2018, sa conclusion scénique jette un voile de mystère sur le destin de notre humanité. La chorégraphe Isabelle Van Grimde se préoccupe de la domination des géants du GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) sur le développement de l’intelligence artificielle (IA). Son œuvre est un appel poétique pour éviter d’y reporter des préjugés culturels, et s’assurer d’y inscrire une saine diversité des cultures, des genres, des âges.

En évoquant l’infinité du cosmos, l’œuvre laisse toutefois poindre une forme d’émerveillement porteur d’espoir à travers la magie des technologies. Si la pièce reprend certaines technologies de la pièce Symphonie 5.1 (2016), la plus grande complexité de leur utilisation, en complément à l’intégration des portails interactifs de l’installation EVE 2050, accentue l’effet immersif et le pouvoir enchanteur de l’œuvre scénique.

Du 8 au 11 octobre à l’Agora de la danse

Les 18 et 19 octobre au Triffo Theatre à Edmonton

Pour plus d’information, téléchargez notre livret de présentation : LIVRET-EVE2050-FR