Nouvelles technologies > Duo pour un violoncelle et un danseur > À propos

Duo pour un violoncelle et un danseur est une chorégraphie d’Isabelle Van Grimde et une composition de Sean Ferguson. Créé avec et interprété par Elijah Brown et Chloé Dominguez, ce projet expérimental sera présenté le 21 octobre à 13h ainsi que du 22 au 24 octobre à 19h30 à la Salle multimédia de l’École de musique Schulich de l’Université McGill, située au 527 rue Sherbrooke Ouest. Chaque représentation sera suivie d’une rencontre avec les créateurs et chercheurs ayant participé au projet.

La chorégraphe Isabelle Van Grimde allie dans ses oeuvres la netteté de la calligraphie au jaillissement des pulsions intérieures et orchestre les rencontres les plus étonnantes entre la danse et la musique. Elle proposera du 21 au 24 octobre Duo pour un violoncelle et un danseur, une œuvre coproduite avec CIRMMT, le Centre interdisciplinaire de recherche en musique, médias et technologie et l’École de musique Schulich de l’Université McGill et présenté en partenariat avec l’Agora de la danse dans le contexte de sa programmation hors les murs.

Isabelle Van Grimde a le regard large et profond des gens qui se nourrissent des échanges multiples et de la nécessaire transmission du savoir. Ardente partisane de l’œuvre ouverte qui donne aux interprètes un espace de liberté par des moments d’improvisation, elle attire vers elle les artistes animés du même désir de partage et de la même curiosité insatiable. C’est ainsi que Sean Ferguson, compositeur de renommée internationale et directeur associé pour la recherche artistique du CIRMMT, lui a proposé d’explorer ensemble un dialogue entre la musique et la danse qui serait enrichi de nouvelles technologies de manipulation du son et de l’image en direct. Ce qui est devenu Duo pour un violoncelle et un danseur décline différents niveaux d’interaction en direct et virtuelle entre les deux interprètes. « La vision de Sean est très humaine et poétique », dit Isabelle Van Grimde. «J’ai eu à chorégraphier le son dans l’espace grâce à ces nouvelles technologies. Je me retrouve donc sur de nouveaux terrains dans ma relation à la musique et à l’image et cette exploration est passionnante. D’autant plus que ce projet me permettra de travailler étroitement avec des chercheurs d’autres disciplines, artistiques et aussi scientifiques ».

La technologie utilisée pendant cette recherche est le T-Stick, une technologie conçue par Joseph Malloch du Input Devices and Music Interaction Laboratory de McGill et Marlon Schumacher, développeur du logiciel. Les T-Stick sont une famille de contrôleurs musicaux programmables opérés par le mouvement. Ces derniers réagissent en fonction de leur orientation dans l’espace, de gestes précis et la vitesse à laquelle ils sont déplacés. Manipulée par le danseur Elijah Brown, cette interface lui permettra de capter, transformer et spatialiser la musique interprétée par la violoncelliste Chloé Dominguez.

La facture intimiste de Duo pour un violoncelle et un danseur permet à Isabelle Van Grimde de pousser plus loin sa recherche sur la relation entre danseur et musicien, thématique centrale à sa recherche chorégraphique. Performance à la fois acoustique et électronique, Duo pour un violoncelle et un danseur ajoute aussi une nouvelle dimension au travail de la chorégraphe : celui d’un médium technologique qui vient à certains moments transformer la relation entre les corps et les êtres. C’est en effet avec cette technologie et par son entremise que les interprètes interagiront.

Ces interactions chorégraphiques et technologiques soulèvent en écho des interrogations sur le corps : que sera-t-il dans le futur? Habiterons-nous des corps trans-humains, des corps post-humains? Ces questions entre autres, Isabelle Van Grimde se les pose et les pose aussi depuis quatre ans à des artistes, des scientifiques, des philosophes, des écrivains de cinq pays, dans le cadre d’un projet de recherche sur la perception du corps. Les réponses alimentent son corpus chorégraphique dans lequel elle puise pour Duo pour un violoncelle et un danseur, première phase du projet avec le CIRMMT qui se concentrera d’abord sur les virtualités son-mouvement, sera, entre autres nouveautés, présentée dans une salle multimédia unique à l’acoustique fabuleuse qu’abrite l’École de musique Schulich de l’Université McGill. La phase finale intégrant l’image sera présentée en 2010-2011.